hitler l’infame

A nos Morts !


L’Etat doit écraser l’innocente fleur qui obstrue le chemin
Le cruel et borné hitler a dévoyé la philosophie d’Hegel
Pour une idéologie au destin funeste et vain
Cependant « ses sbires barbares » ont battus la semelle…

Nos innocents au regard poignant étaient dans les camps
Ils étaient voués à la vindicte et l’inhumaine cruauté
Pour finir dans des chambres fatales et des fours cuisants.
Leurs âmes envolées symbolisent « la puissante royauté. »

Ils sont les victimes expiatoires d’un crime bouleversant
S’agitant dans son bunker, le führer exorbité, marie
sa fureur et son âme inhumaine à un vil tourment
Car, O Grand Dieu ! Tu es vigilant contre l’infamie.

Fait à Paris le 30 Oct. 2000

Fabrice Duniach

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *