Ô Catalunya

Le vent siffle sur le coteau aux pentes douces
Parmi les fleurs, les épineux et la mousse
Au sommet est érigée une petite chapelle
Blanche avec une croix au fronton. Or, tel
Un roc d’où jaillissent nos sens spirituels
Bréda est un village aux allures immortelles
d’où ce sanctuaire pieux et ce château féodal
qui surplombe une plaine généreuse et vitale.
Enfant, j’ai gravi cette montagne et ce coteau
En ressentant les plaisirs insouciants et beaux
D’un monde luxuriant, affable et vénérable
Car, j’accompagnais deux êtres respectables
Dont Pere et son cousin Rogelio appartenant
Au-delà des frontières au saint peuple catalan.
Donc, la Catalogne, à maints égards, est
Le paisible élysée des êtres espagnols et français.

Fait à Paris le 17 Oct. 2000

Fabrice Duniach

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *