Ô morne abaissement

Je crois voir de ta main tomber l’urne terrible…
( Racine – Phèdre )

Absurde, le mal est fait et consommé.
C’est un odieux acte mensonger
A l’encontre d’une âme spirituelle
Qui se voue à l’amour paternel
Le décor est planté avec culot
Une âme retorse rédigea son brûlot
Pour soutenir une pauvre hère
Une épave chancelante et amère
Ô Dieu ! Leurs suffrages sont dans l’urne
Fatale des Parques instigué de Saturne,
Pour un châtiment justifié et tonnant
Car il convient de punir l’abaissement.

Fait à Paris le 6 Fév. 2007

Fabrice Duniach

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *