L’Archange et Mlle Houzé

Il faut éclairer l’ignorance qui ne connaît pas
Et la pauvreté qui n’a pas les moyens de
Connaître.
( abbé Grégoire – Convention 1794 )

M’aérant avec des loisirs studieux, je songe

A mon destin, dont Gabriel est l’instigateur

Suprême, universel et spirituel qui s’allonge

Dans l’éternité et, à la grâce du créateur,

 

A la mémoire des hommes. Car Jésus a souffert

Sur la croix et que celui-ci a été meurtri

Dans sa chair et âme par une poignée de pairs

Retors, je ne me considère pas mal loti.

 

Faisant ce qu’Il veut, Dieu m’existencia à l’après

Guerre et me façonna , comme un ruisseau paisible,

Tout le long de mon existence. D’où cette vraie

Gratitude à l’égard de quelques êtres cibles.

 

Ami ! Souviens-toi de mademoiselle Houzé

Et de sa maman ! Elle suscita la résurrection

Future d’un jeune enfant, à l’esprit tourmenté,

En lui tenant la main pour, pleine de dévotion,

 

Lui montrer et lui enseigner la Passion de Jésus

Or, elle a fait plus : intelligemment nous allâmes

A la basilique du Sacré-Cœur pour l’âme repue,

Faire une promenade heuristique à la joie de nos âmes.

                                            Fait à Paris le 31 Oct. 2000

Fabrice Duniach

1 réflexion sur « L’Archange et Mlle Houzé »

  1. Article fort sympathique, une lecture agréable. Ce blog est vraiment pas mal, et les sujets présents plutôt bons dans l’ensemble, bravo ! Virginie Brossard LETUDIANT.FR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *