L’Aigle prend la parole

L’Aigle prend la parole…


aigle

Aigle royal
Redoutable rapace qui peut s'attaquer à des mammifères de la taille d'un jeune cerf, l'aigle royal vit dans les régions montagneuses, où il construit en général son nid sur un rocher inaccessible.

Cette épître s’adresse à l’être ouvert ou spirituel
Car l’auteur entend rompre le silence éternel
Des êtres sages. Un oiseau revêtu de plumes
Noires va faire un discours dans lequel nous fûmes
Ebahis. L’oiseau agite ses ailes, Il est perché au faîte
D’un banian aux branches souples. Il s‘apprête
A s’élancer sur la scène de l’éloquence. Ecoutons :
« Je suis l’Aigle, à moi appartient la station
la plus haute, la beauté éclatante et radieuse.
Depuis toujours ma voix est très mélodieuse,
Je suis également la poignée divine de Celui
Qui m’existencia puis me façonna. Ce qui resplendit
Dans mon être c’est la grandeur et la royauté.
En effet, à ma vue, je soumets l’humanité
Et tous les êtres inférieurs à Dieu Tout-Puissant
Mais ma pleine gloire va au-delà du connaissant,
La vaste terre et les nues célestes m’appartiennent.
Et, sans coup férir, je pénètre l’opulent Eden
Pour en ressortir comme un héros comblé
J’ai le pouvoir de descendre dans le monde des possédés
Et, tel Enée, de me réjouir du châtiment
Des âmes condamnées au désœuvrement.
L’Aigle se tût. Le banian attentif frissonna
De félicité. A ses pieds, l’odeur des camélias
Se répandit dans toute la contrée environnante
Et l’Aigle majestueux battit ses ailes puissantes…
Forêts, bois, monts, ruisseaux, plaines, lacs, astre, ciel,
Et végétations luxuriantes constituent ce pays providentiel
Le poète a chanté la beauté de cette contrée généreuse
D’où jaillissent les lumières spirituelles et envieuses.

Fait à Paris le 23 Oct. 2000

Fabrice Duniach

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *