Poésie et espace

J’immortalise l’art sous toutes ses formes :
Une feuille jaunie qui tombe, une onde apaisée,
Des âmes éprises d’amour qui s’endorment…
Je fraternise avec toutes les pensées éthérées.

J’immole sur le prytanée diaphane de Rome
L’indifférence, la calomnie, la cruauté
Et tout ce qui avili ou détruit l’homme.
La parole de Dieu est son immanente bonté.

Fait à Paris le 30 Oct. 2000

Fabrice Duniach

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *