Le chant du cygne

Les cygnes qui, lorsqu’ils qu’il leur faut mourir, au lieu de chanter
Comme d’habitude, chantent à ce moment davantage et avec plus
De force, dans leur joie de s’en aller auprès du dieu Apollon dont
Justement ils sont les serviteurs. Or les hommes, à cause de la
Crainte qu’ils ont de la mort, calomnient les cygnes, prétendent
Qu’ils se lamentent sur leur mort et que leur chant suprême a le
Chagrin pour cause ; sans réfléchir que nul oiseau ne chante
Quand il a faim ou froid ou qu’une autre souffrance le fait souffrir ;
pas même le rossignol, ni l’hirondelle, ni la huppe, eux dont le chant,
dit-on, est justement une lamentation dont la cause est une douleur.
Pour moi cependant la chose est claire, ce n’est pas la douleur qui
Fait chanter, ni ces oiseaux, ni les cygnes. Mais ceux-ci, en leur
Qualité, je pense, d’oiseaux d’Apollon, ont le don de la divination
Et c’est la prescience des biens qu’ils trouveront chez Hadès qui,
Ce jour-là, les fait chanter et se réjouir plus qu’ils ne l’ont jamais
Fait dans le temps qui a précédé. Et moi aussi, je me considère
Comme partageant la servitude des cygnes et comme consacré
Au même dieu.

Fait à Neuilly le 14 Fév. 2012

Fabrice Duniach

26 réflexions sur « Le chant du cygne »

  1. If you are going for finest contents like I do, simply pay a visit this website Le chant du cygnePoésie Espace | Poésie Espace every day for the reason that it provides quality contents, thanks

  2. I was gone to say to my little brother, that he should also pay a visit this blog on regular basis to take updated from newest reports Le chant du cygnePoésie Espace | Poésie Espace .

Répondre à Marlboro Menthol Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *